À l'Ouest(ou)

Avec encore plus de mises à jour ! Yeñ yeñ…

Photos de Don Det

with 6 comments

Quelques photos que j’ai soumis à un concours dont ma cousine m’avait parlé sur le site du journal Libération Voyage. J’étais encore au Laos et je rageais d’avoir si peu de courage pour m’approcher des gens et les prendre en photo. Le thème du concours combinait voyage et portrait, une famille de riziculteurs travaillent sous nous yeux tous les matins depuis nos bungalows sur l’île de Don Det, au milieu du fleuve du Mékong. Je me suis dit bingo ! Bon, j’ai rien gagné *sun sun sun* mais ça ne signifie pas que les photos ne peuvent pas plaires…

Après quatre mois de voyage et avoir traversé les trois super-puissances économiques que sont les États-Unis, la Chine et la Corée du Sud, le Laos s’est présenté à nous au bon moment et c’est avec un certain soulagement que nous avons acceptés son influence, qui nous invitais à ralentir notre rythme, à respirer, à observer. C’est à Don Det, petite île cernée et modelée saison après saison par le flot puissant du Mekong, qu’Owen, Gaëlle et moi avons fait connaissance de cette famille d’agriculteurs. Ils cultivent le riz gluant (khao niao), principale richesse de l’île et ingrédient indispensable à la cuisine lao, qu’on présente dans des paniers cylindriques en bambou tressé et qu’on mange à la main. Nous sommes en juillet, période propice au repiquage en parcelles inondées des jeunes pousses de riz, et à mesure que le travaille avance le paysage se transforme en une mosaïque abstraite d’un vert éclatant. Ici, les foyers sont reliés au réseau électrique depuis 3 ans seulement et le tourisme est encore naissant. Loin du confort et des impositions de la vie citadine, les gens de Don Det, enfant et vieillards, vivent comme ils travaillent : solidaires et en famille.

Written by Gweltou

6 novembre 2011 à 11:56

Publié dans Laos

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. C’est beau ! Mais tu connais mon avis sur la future Miss Riziere

    Owen

    6 novembre 2011 at 14:25

  2. Bravo Gweltas pour ce magnifique reportage dans les rizières du Mékong ! Les photos sont d’une netteté extraordinaire : on s’y croirait !
    Questions : la mondialisation de l’économie se fait-elle sentir dans ces pays qui ont conservé leur culture traditionnelle ? Quelle est l’évolution à prévoir ? Intensification des productions certainement avec tous les inconvénients qui en découlent : exode rural, catastrophe environnementale, enrichissement de quelques paysans sans scrupule au détriment du plus grand nombre …
    Tu es peut-être le témoin de la fin de l’agriculture paysanne vietnamienne…
    Pok et merci de nous faire voyager sans fatigue !

    Ta pessimiste de tante !

    soazig guennoc

    7 novembre 2011 at 08:47

    • Euuuh, j’ai le droit à un joker là ? Sinon je vais demander l’avis du public…

      alouestou

      1 décembre 2011 at 16:53

  3. T’es photos sont très belles… L’important c’est de participer. Je pense que pour Libé elles faisaient un peu trop « photos génériques de brochures de voyage ». Mais ça veut pas dire que c’est pas de la bonne photo. J’aime les cadrages. Surtout celle de la femme et du buffle.

    Anna

    8 novembre 2011 at 22:44


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :