À l'Ouest(ou)

Avec encore plus de mises à jour ! Yeñ yeñ…

L’homme qui trouait des noix de coco avec son doigt

with one comment

C’est pas des conneries ! Sur le marché nocturne de Melaka, en Malaisie, il y a un dude qui crève des noix de coco en les frappant avec son index. Quel est l’intérêt me demandez vous ? Et bien je répondrai qu’il est certainement plus intéressant de trouer des noix de coco que de casser des planches. Une planche cassée n’a pas grande utilité, on peut toujours s’en servir comme bois de chauffage mais on les préfères entières en général. C’est tout l’inverse pour les noix de coco : entières elles sont encombrantes, pas très esthétiques et ne servent à rien, mais une fois qu’on a accès à leur délicieux contenu elle prennent tout leur sens ! Voilà pourquoi sur le marché nocturne de Melaka il y un dude qui crève des noix de coco avec son index.

Bon, mais il faut être plus qu’un simple amateur de jus de coco pour volontairement enfoncer son doigt à travers l’épaisse écorce qui protège la noix. Ceux qui ont essayé d’en casser une sans outil comprendront. Owen et moi pouvons témoigner, ce n’est pas une mince affaire. Lorsqu’on trouve une noix de coco que les vagues ont fait échouer sur le sable blanc de Koh Rung, petite île aux allures de paradis au large du Cambodge, notre curiosité est piqué à vif et on fait ce que ferait n’importe quel homme ou autre grand primate, quel que soit son âge, son origine ou sa pilosité : d’abord on joue à se faire des passes avec tout en reculant de quelques pas à chaque fois, puis quand notre raison nous fait discrètement remarquer la débilité de ce jeu (qui correspond à peu près au moment où on n’arrive plus à jeter la noix de coco aussi loin qu’avant, étrange coïncidence) on décide de calmer notre frustration en la cassant contre un rocher, normal quoi. Même en la projetant de toutes nos forces et en l’écartelant à quatre mains elle a été réticente à s’ouvrir. Mais c’est vrai qu’on n’a pas pensé à utiliser nos doigts… Quelle déception quand, arrivé au bout de nos peines, nous avons seulement été récompensés par l’odeur d’un jus pourri. C’était, comme qui dirait, la lose.

Une deuxième question nous vient alors à l’esprit : pourquoi se torturer le doigt de la sorte ? La ville balnéaire de Melaka, avec ses 500.000 habitants, ses 16 Mc Donald’s* et ses 7 KFC* (*chiffres non vérifiés) a beau être une ville de taille modeste comparé à d’autres mégapoles malaises, on peut difficilement la confondre avec une île sauvage ou un désert sans âmes… on doit bien pouvoir y trouver un foutu marteau !

Seulement Maître Ho n’est pas simplement un fervent pratiquant de Kung Fu, record man attitré et massacreur de noix de coco en série, il est aussi médecin, avec peut-être un léger penchant vers le charlatanisme. Il se donne en spectacle tous les vendredis, samedis et dimanches sur le marché nocturne de Melaka devant un public ébahi afin de vendre sa lotion qui soulage toutes les douleurs. Vous ne voyez pas le rapport ? C’est vrai que c’est un peu tordu. Maître Ho troue la noix de coco avec son doigt, fait une grimace parce qu’il a mal (ça je veux bien le croire), puis s’applique sa lotion et fais un tour dans le public en disant « hey, regardez, grâce à ma lotion mon doigt tient toujours sur ma main et tout ça pour seulement 35 ringgits les 2 flacons ! ». Moi j’appelle ça de l’auto-mutilation mais pour lui c’est du business, et ça a l’air de bien marcher ! La preuve : il en a vendu une vingtaine pendant son show. Et puis on ne devient pas la mascotte de Melaka sans souffrir.

Un dernier conseil de la part de maître Ho : buvez beaucoup d’eau et marchez tous les jours.

Written by Gweltou

29 août 2011 à 05:42

Publié dans Cambodge, Malaisie

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bon t’es encore mort…

    Anna

    27 septembre 2011 at 18:32


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :