À l'Ouest(ou)

Avec encore plus de mises à jour ! Yeñ yeñ…

Noooooo… the tea house scam

with 8 comments

Caché sous ma couette, je lutte contre ma gueule de bois et je mords mon oreiller en repensant avec regret aux évènements de la veille. Elles avaient l’air pourtant sympas ces deux filles rencontrées sur la place Tian an men. Si je suis d’accord pour me faire prendre en photo avec elles ? Bien sûr ! Je trouve ça un peu con mais pas inhabituel et avec une tronche de lover comme la mienne je ne peux que les comprendre ! Elles souhaitent me suivre jusqu’à la sortie de la place, « pour parler ». Flairant l’attrape couillon je me rigidifie un peu et me prépare à leur casser les bras s’il le faut, à mon tour de poser des questions. Machine et Bidule sont belles soeurs, Bidule (28 ans) s’étant mariée avec le frère de Machine (22 ans). Elles viennent d’un bled paumé du Nord de la Chine, près de la frontière Russe et sont, comme moi, de simples touristes visitant Pékin depuis quelque jours. Elles parlent un dialecte légèrement différent de celui de la capitale et se sentent un peu perdues ici, elles se sont même fait arnaquer par un conducteur de taxi après avoir été trahies par leur accent. « Ah bon, c’est pas quelque chose qu’ils réservent aux touristes étrangers ? », « Non non, les touristes chinois se font avoir également ! » me répond Bidule. Elles reviennent tout juste d’une excursion à Badaling, le tronçon de la grande muraille le plus proche et le plus touristique, celui que tout le monde me conseille d’éviter. Elles confirment en me montrant les photos qu’elles ont prises le jour même, « c’était noir de monde, pas moyen de prendre une bonne photo et c’était siiiii fatiguant ! », s’exclame Machine. La pauvre en a raz-le-bol de marcher et propose qu’on aille tous prendre un thé ou un café quelque part en attendant la descente du drapeau de Tian an men, une heure plus tard. Rien à foutre du drapeau mais l’idée du thé me plaît bien, et puis c’est pas comme si j’avais un emploi du temps chargé.

Thé, bière, vin… la conversation s’écoule avec autant de fluidité que la boisson dans la chambre privée (et sans fenêtres) du salon de thé. Sur la table un bouddha en terre cuite trimbale sur son dos un sac plein d’or (il en a fait quoi de son vœu de pauvreté ?) et me lorgne de son air rieur. « Il change de couleur lorsqu’on le couvre d’eau chaude », m’explique Machine en versant du thé bouillant sur la crâne chauve du bouddha, qui continue à rire et prend une jolie teinte dorée. « Ça sert à savoir si la température du thé est bonne ». Tout ça m’a l’air inutilement compliqué et pas très fiable, mais il faut avouer que ça a de la gueule. L’addition me dégrise d’un coup et je manque de recracher ma dernière tasse par les narines : 2400 Yuan (environ 260€) pour du putain de thé !?!? Est-ce que je délire ou je viens effectivement de dépenser l’équivalent de 50 nuits d’hotel en une heure à boire 3 tasses de gunpowder et 2 tsingtao ? Mais c’est un vrai scandale !!!

Évidemment je n’extériorise rien de tout ça et je paye stoïquement ma part. J’ai la consolation de voir les 2 filles payer l’autre moitié sans broncher. Sans broncher ? « On est désolé, on aurait du demander à voir le menu d’abord, même pour nous ça fait cher ». Mêmes pour elles ça fait cher ? Tu voulais pas plutôt dire que ça correspond à 3 mois de salaire pour le chinois moyen, Bidule ?

Un peu plus tard dans le bar/restaurant de mon auberge de jeunesse : « Oh no, you totally fell for the tea house scam man ! » me dis mon compagnon de boisson. Ces arnaqueuses professionnelles amènent les pauvres con de touristes dans des maisons de thé avec lesquels elles s’arrangent pour partager le butin. Booooh, fuck my life…

Note : Je suis retourné voir ces enfoirés le lendemain pour pousser ma gueulante… enfin disons plutôt pour me plaindre… enfin ça ressemblait plus à un gémissement… bref. « Yo biyatch, remember me from yesterday ? ». La serveuse se replie sur elle même et fais signe que non. Marrant ça parce que moi je reconnaitrais ta tronche parmis 1,3 milliards d’autres. Redonnes moi mon fric sinon… sinon… je roule par terre et je me mets à chialer comme une gonzesse, what about that ? Elle m’a fait une « réduc » de 40%, cool.

Written by Gweltou

14 mai 2011 à 09:06

Publié dans Chine

8 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ici c’est pareil. On apprend en se faisant arnaquer. Après on sait.

    D’abord toujours demander le prix avant même pour faire pipi.

    Ne jamais dire qu’on trouve joli, ne jamais prendre un air intéressé (même si on bave d’envie)

    Quand on te dit le prix, prendre un air horrifié en disant « rrrali ! », ce qui veut dire c’est cher !

    Si on ne te dit pas le prix mais te répond « tell me how much you can put !  » donner un prix honteusement bas.

    Ne jamais JAMAIS sortir son porte monnaie avant et ne pas montrer ce qu’on a dedans.

    Rester conscient CONSCIENT tout le temps qu’on a un échange d’argent.

    C’est dur d’être un étranger mon frère.

    cariou

    14 mai 2011 at 09:28

    • Ben ouais, ça paraît évident. Je fais attention quand je vais au restau et tout, mais pas pour une bière ou du thé…. j’étais loin d’imaginer que l’addition pouvait atteindre un tel montant !

      alouestou

      14 mai 2011 at 09:58

  2. Coucou!!! et ben 260 euros??? Mais comment ça se fait? Et ben! Bon voyage et hate de lire la suite! bisou

    Madec

    14 mai 2011 at 10:47

    • Et oui ma chère Marie, quand on voyage seul on est tellement plus vulnérable à ce genre d’arnaques, d’autant plus quand c’est fait par des nanas et qu’on est à moitié bourré….
      Bisous !

      alouestou

      14 mai 2011 at 12:38

  3. Incroyable !… C’est cent fois plus cher qu’à la Maison des Trois Thés dans le 5ème arrondissement de Paris (qui ne se caractérise pas par son côté bon marché…).

    Mais avec les bon conseils de Mammig, ça ne t’arrivera plus… Et méfie-toi des trop jolies nanas !

    Pok

    soazig guennoc

    14 mai 2011 at 13:05

    • Si tu veux une bonne réduc à la Maison des Trois Thés essaye cette technique : gonfle la poitrine, rentre dans l’établissement d’un air décidé et dis leur que leur thé pue et que s’ils ne te remboursent pas tout de suite la somme que tu as payé tu reviens les voir très bientôt en compagnie des flics.

      alouestou

      14 mai 2011 at 13:22

  4. Oh non!! Pas toi aussi… C’est trop connue comme arnaque. J’ai mon pote qui s’est fait avoir de la même façon… A quelques détails près Bidule et Machine voulaient apprendre l’anglais, elles l’ont gentillement dirigé vers un salon de thé qui avait l’air sympa… Et une dizaine de tasses de thés plus tard il avait perdu près de 200$
    Tu restes cmb de tps en Chine? Attention à toi!! Bisous

    My Huê

    16 mai 2011 at 11:31

    • Ouais, je suis pas fier. Si je m’étais renseigné un minimum j’aurais facilement pu éviter ce genre de merdier, mais je suis débarqué à Pékin comme un gros touriste, sans même connaître le taux de change… la grosse lose.

      alouestou

      16 mai 2011 at 11:58


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :